KOÏLOCYTES


 

Ce sont des cellules anormales présentes dans le frottis du col de l'utérus, qui expriment la trace d'une infection virale à papillomavirus (le virus des condylomes ou verrues génitales), transmis par contact sexuel.


Elles sont souvent associées à des dysplasies (lésions pré-cancéreuses du col).

La présence de koïlocytes dans le frottis est un facteur de risque majeur pour le cancer du col et doit faire rechercher des verrues génitales chez la femme et son (ses) partenaire(s).

Le traitement doit être effectué par le gynécologue (LASER le plus souvent).


EN ATTENDANT ET JUSQU'À LA GUÉRISON, AYEZ DES RAPPORTS PROTÉGÉS (PRÉSERVATIFS).

Retour à la page précédemment visitée
Retour à la page d'accueil