L'HERPÈS CUTANÉO-MUQUEUX


L'herpès cutanéo-muqueux est une maladie provoqué par un virus : l'Herpes Simplex Virus (HSV). Il existe deux sous-types de virus, le HSV1 et le HSV2.

Maladie habituellement bénigne mais souvent récidivante (herpès récurrent), elle peut être très grave lors d'atteintes du système nerveux central ou chez le nouveau-né.

L'herpès génital est une des maladies sexuellement transmissibles les plus fréquentes au monde.

L'herpès génital est un facteur favorisant la transmission du VIH et des autres MST.

Il peut avoir des conséquences psychologiques au niveau du couple.


La transmission de la maladie est beaucoup plus facile si des symptômes existent (vésicules, érosions), mais la transmission est possible à partir d'une infection sans symptôme.


Quels sont les signes de la maladie?

La primo-infection herpétique génitale.

Le plus souvent, la primo-infection herpétique ne provoque aucun symptôme.

Chez la femme, il peut y avoir une vulvo-vaginite, accompagnée de petites vésicules groupées en bouquet, de douleurs vives, augmentées par la miction.

Chez l’homme, il peut y avoir une balanite douloureuse avec des petites vésicules groupées en bouquet.

Des adénopathies (ganglions) accompagnées parfois de fièvre, de fatigue, etc. peuvent survenir chez la femme comme chez l'homme.

La guérison est la règle, accélérée par le traitement, qui cependant n'empêchera pas les récidives plus tard.

 

L’herpès génital récurrent (ou récidivant).

Il se manifeste au niveau de la peau ou des muqueuses chez des sujets ayant eu auparavant une primo-infection herpétique (le virus reste latent dans des cellules nerveuses des ganglions sensoriels, et peut être réactivé pour revenir à la peau ou la muqueuse).

La récidive peut être déclenchée par des maladies infectieuses, le stress, la fatigue, etc.

On note de petites vésicules groupées en bouquet sur une peau rouge. Elles se transforment rapidement en petites ulcérations douloureuses. On retrouve parfois un ganglion sensible à proximité.

Le seul signe peut être une urétrite, avec des difficultés à uriner.


Comment faire le dépistage et le diagnostic: Voir Dépistage.

La seule méthode fiable de dépistage de l'infection herpétique sans symptômes est la PCR (polymerase chain reaction). Elle reste actuellement une technique d'exception.

Si des symptômes sont présents, on peut réaliser des prélèvements (prélèvement de peau, prise de sang, salive, etc.) et réaliser :

Mais ces techniques coûtent cher et ne sont réalisées que dans des situations particulières.


Quel est le traitement ?

Traitement de la primo-infection herpétique

Le traitement repose sur les médicaments antiviraux :

Dans les formes sévères, des perfusions intra-veineuses de Zovirax ® sont possibles.

Traitement de l’herpès récurrent

En cas d’épisodes peu fréquents (moins de 6 fois par an), les crèmes antivirales sont suffisantes : Zovirax ®, Cuterpès ®, Iduviran ®, etc., en 4 à 6 applications par jour. Si la poussée est sévère, on peut associer un traitement par Zelitrex ® 500 mg, 2 comprimés par jour pendant 5 jours.

En cas d’herpès récurrent très fréquent (plus de 6 fois par an) ou si la maladie a un retentissement psychologique sur la sexualité du couple, un traitement par antiviraux en comprimés peut être proposé pendant plusieurs mois voire plusieurs années : Zovirax ® 200 mg, 4 comprimés par jour pendant 1 an ou plus, ou Zelitrex ® 500 mg, 1 comprimé par jour pendant 6 à 12 mois.

Prévention de l’herpès du nouveau-né : Cliquez ICI.

 

Retour à la page précédemment visitée
Retour à la page d'accueil