LES SYMPTÔMES DE L'INFECTION PAR LE VIH ET DES PRINCIPALES MALADIES OPPORTUNISTES


Une Maladie Opportuniste ne survient qu'au cours du SIDA, lorsque les défenses immunitaires sont affaiblies.


Quelle est la localisation des symptômes qui vous intéresse ?

La Primo-infection par le VIH

Les Principales Maladies Opportunistes



La Primo-infection par le VIH

Quel sont le signes de la primo-infection par le VIH ?

Les symptômes peuvent survenir 1 à 6 semaines après le contact contaminant.

Très souvent, il n'y a pas ou peu de symptômes. Parfois il y a juste de la fièvre, des adénopathies (gros ganglions) inflammatoires, une pharyngite, et une éruption.

On peut égaler observer des douleurs musculaires ou articulaires, une diarrhée, des maux de tête, des nausées ou des vomissements.

Les symptômes vont disparaître spontanément dans des délais variables, au maximum en 1 mois.

La prise de sang peut montrer une diminution du nombre de globules blancs, ainsi qu'une diminution du nombre total des lymphocytes (T CD4 et T CD8). Après quelques jours ou quelques semaines, on observe une remontée du nombre de lymphocytes T CD4 et de T CD8.

Dans les 2 semaines qui suivent la primo-infection, l’antigène p24 peut être détecté dans le sang.

Il peut persister dans le sang pendant plusieurs semaines ou mois.

Les anticorps peuvent apparaître dès la deuxième semaine, mais le test ELISA peut ne devenir positif qu’à la sixième semaine.


Quel est le traitement de la primo-infection par le VIH ?

Un traitement est indispensable pour diminuer rapidement la multiplication virale et obtenir une meilleure restauration immunitaire.

On utilise deux inhibiteurs nucléosidiques et un inhibiteur de protéase (voir le chapitre Antirétroviraux), voire des multi-thérapies dans le cadre de protocoles thérapeutiques.

Le traitement de la primo-infection doit être poursuivi au long cours, mais pourra être adapté en fonction des données viro-immunologiques, et aussi de la tolérance et de l'acceptation du traitement par le patient.



Les Principales Maladies Opportunistes

 
Localisation de l'atteinte
Nom
Symptômes
Traitement préventif spécifique (exemples)
Traitement curatif (exemples)
Poumons Pneumocystose fièvre, sueurs, amaigrissement, toux sèche, éventuellement dyspnée (difficultés à respirer)

Triméthoprime + Sulfaméthoxazole (Bactrim ®) en comprimés

Aérosols de Pentamidine (Pentacarinat ®)

Triméthoprime + Sulfaméthoxazole (Bactrim ®) en perfusions

Pentamidine en perfusions (Pentacarinat ®)

 

Poumons

Pneumonies bactériennes et tuberculose.

toux, dyspnée, fièvre
Aucun
Antibiotiques adaptés
Système nerveux (cerveau, etc.) Toxoplasmose cérébrale troubles du comportement, maux de tête, paralysies, convulsions, fièvre
Triméthoprime + Sulfaméthoxazole (Bactrim ®)
Pyriméthamine (Malocide ®) + Sulfadiazine (Adiazine ®) + Acide Folinique (Lederfoline ®)
Système nerveux (cerveau, etc.) Méningite à Cryptocoques maux de tête persistants, fièvre, sensation de malaise, syndrome méningé (rare)
Fluconazole (Triflucan ®)

Amphotéricine B (Fungizone ®)

Fluconazole (Triflucan ®)

Peau Sarcome de Kaposi nodules angiomateux, rouges puis violets
Aucun
Azote liquide, laser, chimiothérapie, radiothérapie *
Peau Infections à Papillomavirus verrues, condylomes
Aucun

Podophyllotoxine, acide trichloracétique, 5-fluoro-uracil, imiquimod, azote liquide, laser, interféron

Peau Molluscum contagiosum nodules blanc-nacré, parfois nombreux
Aucun
Grattage à la curette ou azote liquide
Oeil Rétinite à Cytomégalovirus baisse de l'acuité visuelle
Ganciclovir (Cymévan ®) en comprimés
Antiviraux anti-CMV

 

De nombreuses autres maladies peuvent se déclencher lors des stades avancés de l'infection par le VIH...

* La restauration de l'immunité due au traitement contre le VIH permet généralement à elle seule de faire régresser le Sarcome de Kaposi.

 

Retour à la page précédemment visitée
Retour à la page d'accueil